vignes chapa 05/05/07Le 05 mai paraît déjà bien loin, car depuis 20 jours, les souvenirs de 4 visites et dégustations s'entrechoquent et il va falloir faire fonctionner ce qu'il me reste de neurones. Pas simple. Donc je vais me limiter à lister les vins avec 2/3 commentaires sur ceux que j'ai préférés. Ce post est donc complètement inutile pour ceux qui cherchent des infos sur ces vins, c'est juste pour se rappeler ce qu'on picole. D'ailleurs en me relisant j'échappe à grand peine à la tentation d'opérer des coupes sombres.

L'ami Francis était de passage, de retour d'Italie avec des flacons à nous faire goûter et autres spécialités locales, comme un saucisson plus que frais appelé là-bas le petit chasseur parce qu'il est juste assez gros (ou petit) pour tenir dans la poche du chasseur. C'est que le chasseur italien a faim, quand il est embusqué et attend le gibier.

Et c'était aussi le retour du Pierre-Yves.

Et Renaud avait amené 2 rillettes différentes, au gras et au vin, faites avec ses petites mains. Fort réussies et appréciées. Les rillettes ...

Nous étions donc : Alain, Pierre-Yves, Pierre, Michael, Francis, Philippe, Renaud, Marc

Dans mon souvenir :

- Comète - Raymond Boulard - 1986 (alain) : la Comète 86, une des meilleurs que j'ai goûtées, évoluée et vineuse mais une grande finesse de bouche et de bulles.

- L'effervescent italien amené par Francis ne m'a pas laissé de souvenir agréable, mais la méthode traditionnelle 100% de chardonnay faite par Verget en Mâconnais (? je crois que c'est pas totalement exact, la zone d'AOC est un nom composé) était intéressante. D'ailleurs ça avait l'air de causer pas mal entre Michael et f6b sur les qualités et les défauts du flacon.

- Château de Beaucastel Vieilles vignes 100% marsanne 1998 (michael) : assez décevant à l'ouverture, massif et presque fermé, en comparaison du 98 goûté il y a 2 ans. j'ai donc gardé le verre et 3 heures plus tard, c'était bien plus ouvert et complexe et digne de ce qu'on pouvait en attendre.

- Haut Brion 1995 Blanc (alain) : beaucoup aimé, m'a rappelé le Laville Haut Brion 84 (Alain seulement est d'accord avec moi), des arômes tertaires et belle longueur en bouche avec une certaine fraîcheur, envie d'y revenir. Pas le blanc de tous les jours en tout cas.

- Ampelidae ++ 2004 (marc) : Pierre avait fait une terrine d'enfer à base de canard, foie gras et écorce d'orange confite, et on a décidé de façon collégiale de passer un petit liquoreux pour tester là-dessus, et j'avais à priori ce qu'il fallait , avec pas trop de résiduel. Mission accomplie pour Ampelidae ++ 2004, de l'avis général très fin et bien équilibré, pas mal pour un vin du Haut Poitou.

- Clos de Vougeot Jean Grivot 1988 (pierre) : Le Clos de Vougeot de Grivot en a laissé plus d'un circonspect, le nez au fond du verre. Pas aisément placé en Bourgogne, peut-être un peu affaissé, peut-être le début du déclin, mais tout à fait correct à table sur le Boeuf Bourguignon d'Alain. Enfin, on demande pas à un Clos Vougeot d'être correct ...

- Château Siran 1989 (renaud) : Un souvenir d'un Siran 89 un peu évolué, normal vu son âge, mais bien charnu et agréable.

- Torrione 1999 Petrolo Toscana (philippe ?) : Un trou de mémoire ...

- Ballast Stone Shiraz 2001 (pierre-yves ?) : Un autre trou de mémoire ...

- Ampelidae P.N. 1328 2005 (marc) : Pas de trou de mémoire pour le P.N.1328 d'Ampelidae : pour la déception et parce que je l'avais amené ;-). Le coquin m'a bien déçu, une matière bien concentrée mais qui semblait dispersée aux 4 vents avec des nuances végétales, je ne savais pas trop quoi en penser, à part l'évidence : le plaisir n'était pas là, en fait il y avait même du déplaisir

- Roussette de Savoie - Marestel 2000, Dupasquier (alain) : Une roussette de marestel qui arrivait bizarrement à ce point de la soirée, sauf que ça fonctionnait pas trop mal, "blanc sur rouge, rien ne bouge", et elle avait encore le gras et la vivacité pour ne pas se faire écraser et se faire remarquer. Un bémol : pas aussi pure et équilibrée que celles goûtées les fois d'avant.

- un verdùz dai cinq - marco sara (f6b) : je me souviens juste que j'en garde une impression favorable, pas mal de sucre et une nette tendance oxydative.

- Maria Juby 1997, Patrick Baudouin (alain) : on se demande en la goûtant comment on peut arriver à faire mieux, et pourtant on a goûté Après Minuit 97 il y a quelques semaines, mais franchement ... Maria Juby suffirait à mon bonheur

- Domaine de la bongran - cuvée botrytis 2000 (alain) : Une cuvée Botrytis qui faisait dans la finesse et la pureté et la fraicheur, rien à dire ... sauf que je l'aurais bien goûtée avant Maria Juby

ça manque quand même pas mal de ne pas prendre de notes dans le feu de l'action ...